Fiche terrain : routes
       
     
     
 
 
a voir aussi

> Participez à notre sondage et votez pour les prochains dossier de Wargame & Figurines (...)

 

Fiche Peinture : Français 1940

Par Frédéric Barbançon

 

 

Pour la réalisation de cet article, je me suis servi des figurines de marque Crusader miniatures (ref : WWF001) et toutes les références de couleur inscrites en italique concernent la marque Prince August.

 

1- PREPARATION DES FIGURINES

Cette phase est très importante car elle va conditionner l'état général final de vos figurines. Elle comportera 2 phases :

  • la préparation physique de la figurine.
  • La sous-couche.

La préparation physique consiste à supprimer tous les défauts de la figurine (ébavurage et suppression de toutes les impuretés de moulage). Pour ma part, j'ai pris l'habitude de passer toutes mes figurines avec une brosse métallique montée sur une mini perceuse. Cette méthode est très efficace car elle supprime à la fois les "erreurs" du moule et "lave" aussi la figurine. La figurine ainsi obtenue devient légèrement plus brillante et la sous-couche aura une meilleure prise.
Cette sous-couche doit être faite à la bombe spéciale pour apprêt (marque Tamya ou Citadel). On peut utiliser de la bombe noire (celle que j'utilise) ou de la blanche. Les deux méthodes sont valables. Il ne s'agit que d'une question de goût cependant, l'avantage de la bombe noire permet d'obtenir tout de suite les ombres les plus marquées (très gros avantage pour les figurines au 25mm car il arrive que l'on ne puisse pas accéder aux zones les plus cachées). La bombe blanche, quant à elle, aura tendance à éclaircir la figurine et lui donner plus d'éclat.
Une fois cette sous-couche sèche, je repasse entièrement la figurine à la peinture noire acrylique classique, au pinceau. Le pinceau permet de passer dans les zones qui auraient pu être oubliées par la bombe. Le résultat, à la fin de cette phase, doit donner une figurine entièrement noire et mate de façon homogène.

figure 1

 

figure 2

2- L'UNIFORME

L'uniforme de l'armée Française en 1940 est assez difficile à définir d'un point de vue couleur. La teinte se situe à mi-chemin entre l'uniforme anglais et celui des alliés soviétiques.
Le premier mélange, que j'ai utilisé pour réaliser le manteau, comprend 50% de rouge noir (RN) et 50% d'uniforme anglais (UA). Cette teinte est appliquée sur l'ensemble de la pièce.
Ensuite, je mélange 50% d'UA et 50% de marron orange (MO). Ce mélange doit être plus liquide que celui de l'étape précédente et on doit en mettre beaucoup moins sur le pinceau. On appliquera cette couleur sur le vêtement sauf dans les creux et les plis (Figure 1).
Dernier mélange très dilué et en toute petites touches sur les sommets du vêtement : 1/3 d'UA, 1/3 de MO et 1/3 d'ocre.
Le pantalon, quant à lui, reprend le même schéma de couleur. Cependant, et à fin de rendre la figurine moins monotone et pour simuler les différences de matière, je conseille de le peindre en UA pur. Il en est de même pour les bandes molletières. (Figure 2).

2- LES EQUIPEMENTS

Sur nos combattants, on trouve deux types d'équipements : Ceux en cuir naturel (ceinturon, cartouchières et sac dos) et ceux en toile (musettes).
Pour ce qui est des équipements cuir, on se contentera de les peindre en cuir rouge (CR) suivi d'un léger jus de CR+ocre tandis que ceux en toile recevront une première couche d'uniforme russe WW2 suivie d'un jus composé de cette teinte additionnée de jaune kaki (JK). Dans les deux cas, on se gardera d'appliquer de la peinture dans les creux de ces articles afin de faire ressortir tous les reliefs.
Pour la couverture roulée, j'ai choisi de la peindre avec un mélange de JK+ 1 pointe de camouflage allemand brun foncé ( CABF) suivi par un passage très dilué sur les reliefs au JK.
Pour le fusil, je commence par peindre toutes les pièces métalliques avec un mélange de 30% noir et 70 % d'argent (ce même mélange me servira aussi pour les boutons, les boucles et le quart accroché au sac à dos) et la partie " bois " est traitée en deux temps (teinte de base : RN + CR, éclaircies : RN+ MO). (Figure 3 et 4).
Le bidon sera traité comme les équipements en cuir en ajoutant une pointe de CABF.
Le casque sera traité dans la même couleur que l'uniforme bien que certaines sources le donnent avec une teinte plus verte (vert olive) : A vous de choisir !

figure 3

figure 4

 

 

4- LE VISAGE

Le visage est la chose la plus importante d'une figurine. C'est lui qui va attirer donner l'expression de votre personnage !
Je commence par une première couche de RN.
Ensuite, je passe sur la face (à l'exception des orbites, de la bouche et de tous les creux en général) la teinte CR ou MO.
Puis, un mélange de CR et de chair foncée (CF) est appliqué sur les sommets du visage (joues, front, nez, oreilles et menton) (Figure 1).
Pour l'arête du nez, le sommet des oreilles et sur la pointe du menton, je place une toute petite pointe de CF (les plus courageux peuvent placer cette teinte sur les paupières).
Pour les yeux, je peins une petite amande en blanc dans chaque orbite puis la pupille en noir mat au centre, en essayant de les faire bien rondes. Dans la mesure du possible, au centre de cette pupille, on peut ajouter une pointe de couleur (bleu, marron ou vert selon le choix). Par contre, une pointe de vernis brillant dans cet œil donnera la vie à votre figurine.
Enfin, avec un jus de CF et d'uniforme luftwaffe très dilué appliqué à l'emplacement de la barbe, vous allez transformer votre conscrit en un authentique baroudeur. (Figure 2).
.

5 - VARIANTES ET CONVERSIONS

Pour ceux qui trouve que l'ensemble reste trop terne, je leur conseille de réaliser des chasseurs à pied. Pour cela, il suffit de gratter la grenade du casque et de peindre en trompe-l'œil un cor de chasse mais surtout de peindre le pantalon et les bandes molletières en bleu foncé (bleu de Prusse + 1 pointe de CF).
Ceux qui sont équipé de lunettes grossissantes peuvent se lancer dans la peinture des divers galons et autre insigne de col.
Pour faire ces insignes, il faut commencer par faire un losange noir sur le col. A l'intérieur de celui-ci, on en peins un second plus petit dans la couleur propre à chaque type de régiment (kaki pour l'infanterie, rouge pour l'artillerie…). (Figure 2).
Enfin, pour ceux qui comme moi ne supportent pas d'avoir deux fois la même figurine (cas fréquent dans beaucoup de blisters), je leur conseille franchement de réaliser des petites conversions.
Celle que je vous préconise est relativement simple : il suffit de supprimer le casque avec une grosse pince coupante. Avec de la pâte verte Duro, on peut alors venir sculpter une " tarte " pour les troupes de forteresse, une chèche ou une chéchia de zouave (et éventuellement une barbe) en s'aidant d'un simple cure-dent humide ou d'une aiguille. (Figures 5 ,6 et 7). Dans le même genre d'idée, sur un officier on peut réaliser des lunettes, une écharpe et un porte-cartes. Les sangles additionnelles (porte-cartes et lunettes) ont été faites avec un ancien rouleau de bande autocollante employée (du temps où j'étais étudiant en électronique) pour faire des plans de circuits imprimés. (Figures 7 et 8).

figure 5

figure 7

figure 6

figure 8

 

6- FINITIONS

Pour être sûr d'obtenir un aspect rigoureusement mat, je n'appliquerai pas de vernis sur la tenue. Cependant, je le ferai pour le casque, les équipements en cuir et le fusil.
J'ai choisi pour mes fantassins des socles individuels ronds de la marque Game-workshop. Une fois les figurines collées, j'ai déposé sur les socles de la roche liquide de la marque Prince august en prenant bien soin de recouvrir la base en métal de la figurine elle-même. Je profite de l'humidité de ce produit pour venir y saupoudrer mon mélange spécial composé de sable fin, de petits graviers naturels de tous calibres et différents morceaux de brindille. (Figure 2).
Le sol reçoit une première couche de CABF puis un brossage à sec composé de CABF et de CR. Enfin, un passage en CR suivi d'un second en CF révèlera tous les détails du sol. Je colle ensuite, à divers endroits du sol, de l'herbe synthétique. Touche finale pour le sol, je reprends chaque caillou avec du JK pour mettre en valeur tout le décor.
Le socle reçoit 3 couches de RN et deux couches de vernis mat afin que les futures manipulations ne détériorent le support. (Figure 3 et 4).

Enfin, si malgré ces explications, vous rencontrez des problèmes ou que vous désirez avoir des renseignements complémentaires, vous pouvez me joindre via mon site. Je me ferais un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais : http://monsite.wanadoo.fr/figurine

 

 

 

 

 

 

 

 

  © 2005 Wargame & Figurines, Conditions générales d'utilisation - Conditions générales de vente ...